Phil GRIM'


Instruments

Informations

Professionnel
Nanterre
Ile-de-France (92)
France

Statistiques

Visité 844 fois

Description


Phil Grim

Biberonné à Louis Armstrong et Django Reinhard, Phil Grim est un pèlerin du son. Le chemin qu'il suit ne l'a jamais détourné de son but principal : rechercher l'essence de la musique, celle qui se nourrit du monde dans lequel elle vit, qui carbure à la littérature, la philosophie, la poésie , sans oublier toutes les autres nourritures terrestres, chères à nos académiciens et chair à soucis de nos législateurs . Suivant tous les courants dès leurs sources, il a accroché tous les styles depuis le début des années 80. Phil Grim n'est ni un suiveur, ni un opportuniste. Il a le goût des autres, parce qu'il est un autre. A l'aube des années 80, il profite de son joli blouson de 1ère communion pour lui coller un transfert de TRUST dans le dos, ce qui lui vaudra de retourner dans le giron de l'école publique. Bien lui en a pris, puisqu'il a les cheveux courts et teints en vert pour aller au collège, les Sex pistols et les Cramps ne sont pas loin. Mais c'est l'énergie du Rock'n'roll transcendée par AD/DC et Motorhead qui le pousse à former le groupe Legend, combo de hard-rocker pur jus mais Metallica est déjà là, pas compatible entre l'envie d'en découdre avec le système et l'envie de remplir des stades.

La décennie suivante se déroule de telle sorte que le rock se frotte à l'électronique pour finir noyé dans la déflagration techno. Perte de repères pour certains, portes qui s'ouvrent pour d'autres. Un nouveau paradigme émerge. L'énergie électrique se diffuse dans l'électronique, du hardRock, on passe au HardCore, on zappe de Zappa à l'ambiant, Bart double face devient l'égal de Bouddha sur buvard, le time scretching s'étend aux génériques télé. En 10 ans, c'est foutu : l'électronique est récupérée pour vendre des voitures et des moyens de communications beaucoup plus virtuels. Pendant cette période, PhilGrim paye son dû à cette révolution qui ne veut pas dire son nom. Il la paye dans sa chaire, vit une période de connexion aux éléments culturels qui ont fait l'humanisme. La philosophie, la spiritualité entrent dans sa vie de tous les jours et la musique est toujours là, toujours plus forte et toujours plus puissante… Et (là) c'est un retour aux sources qu'il entreprend lorsqu'il suit des cours de guitare avec Sami Daussat à la Chope des Puces, rue des rosiers à Saint Ouen, haut lieu de son enfance quand son daron l'amenait le dimanche matin, comme à la messe, voir les gitans gratter leurs six cordes. Pierre de voûte d'un temple du son qui résonne dans l'univers. Cette résurgence de la source, c'est dans le jazz manouche qu'il la trouve.

Sur le coup, il propose une scène ouverte dans un bar associatif de Belleville, Paris. Le jam n'a jamais aussi bien porté son nom depuis que la mixette est reine de la mixtape. Il tient quelques années à Culture Rapid', à deux pas de la place Fréhel. Ce quartier cosmopolite de la capitale se prête formidablement bien à la réminiscence d'un style qui inspira toute la culture populaire du XXème siècle : le Blues. Le souvenir lointain d'une âme bleuie par les coups, qui n'appartient qu'à la musique se fait jour dans un monde désincarné où l'électricité n'est plus vecteur de puissance mais de soumission. Soumission à la nuit, ce moment retors où la vie se met en place. Le Bellevile Blues Band est né dans ce terreau qui pourrit de la modernité infligée aux grandes métropoles. C'est ici que les vieux potes de Legend se retrouvent. C'est ici que se rejoignent la plèbe et le peu que compte la ville lumière de curieux et de bohème old school, internationalistes et apatrides, pupilles de la fashion et orphelins de pairs. C'est ici que s'expérimente l'extinction de la race des rats des villes. Bienvenue aux petits Mickeys, Hausmann nous a ouvert des boulevards. Il n'y aura plus jamais le feu à Lutèce. Laisse béton.

Finalement, PhilGrim a suivi le fil du siècle écoulé, sans se grimer, sans fils à la patte, sans pathos. Son propos pourrait n'être que prosaïque car il ne s'agit que de musique mais il est puissant car il vous met dans le vent.

Aujourd'hui, Phil prend le large et fort de toute cette expérience, vous propose un voyage au coeur de vous-même, là où vous êtes certain de vous retrouver.

Funky Fred

Musiques

précédent lire suivant Muet volume
répéter
0:00
chargement chargement
0:00
Lectures aujourd'hui : 0Nombre total de lectures : 202 Lecteur exportable

Musiques Soundcloud

Styles

Acoustique, Blues, Electro, Folk, Jazz, Jazz manouche

Matériel

studio d'enregistrement isolé et équipé
dobro, , basses, percussions, guitares

Influences

django, jimi, sly, louis, muddy
le son du sud (des states ), le hard bop et le hot jazz, la funk, le hard typé acdc (bon scott)
le jazz manouche et la trance

Parcours / Etudes

ancien élève de :
thibault abrial, chris lancry, rené lebar, samy daussat.

guitares , chant, harmonica et diverses machines electroniques....

ingénieur du son
chargement






A propos du site | Annuaires des musiciens | Annonces musiciens | Publicité / Annoncer | Bugs / Suggestions | Espace Presse | Soirées Mupiz | Radio Mupiz | Conditions d'utilisation | Confidentialité | Foire aux questions |
Mupiz © 2010-2016 |